Arnaut Daniel BdT 29.14 Lo ferm voler – selon l’édition critique de Karl Bartsch 1868

· Uncategorized
Autori

Arnaut Daniel BdT 29.14 Lo ferm voler – selon l’édition critique de Karl Bartsch 1868 – texte et traduction restituée, précédés de la transcription du texte du ms. de base C, avec les variantes tirées des mss. B et I

Chrestomathie provençale accompagnée d’une grammaire et d’un glossaire, deuxième édition, augmentée et entièrement refondue par Karl Bartsch, Elberfeld 1868, col. 134-35

Authors

Published

Creative Commons Attribution 3.0 License

Version 24

Last edited: 29-May-2010

Exported: 2-Apr-2012

Original URL: http://knol.google.com/k/-/-/eax5efq6srwj/239

 

 

 

 

 

Karl Friedrich Adolf Konrad Bartsch (1832- 1888)

 

 

Chrestomathie provençale accompagnée d’une grammaire et d’un glossaire, deuxième édition, augmentée et entièrement refondue par Karl Bartsch, Elberfeld 1868, col. 134-35

 

 

reproduction photographique (page de garde et texte)  Bartsch 21868

 

établissement du texte  (méthode combinatoire-contaminatoire)

 

Bartsch – à la suite de  Raynouard 1817 –  transcrit en principe le texte du  ms. C dont il modifie pourtant quelques vers en adoptant les leçons  des mss. B  et I. Le  vers 12  (quar paor ai no’l sia prop de s’arma) est le résultat d’une combinaison de la leçon  du ms. C (quar paor ai nol sia trop de larma) et de celle du  ms. I (tal paor a que sia prop de sarma), artifice dû à Raynouard 1817  et  qui a fait fortune: ce vers – qui n’a sans doute jamais existé au moyen âge –  est passé tel quel de l’édition de Bartsch à cellel de  Canello 1883 et Eusebi 1984. Ce qui plus est: les deux éditeurs italiens – ignorant l’inventeur de cette contamination moderne et sa traduction  – confondent l’adverbe explétif (no) avec l’adverbe de négation (no) et aboutissent  à une traduction absurde démentie par le contexte: tale paora ho di non esserle vicino con l’anima ‘telle peur j’ai de ne pas lui être proche de l’âme’ au lieu de ‘telle peur j’ai que je ne lui sois proche de l’âme’ = tale paora ho di esserle vicino con l’anima.

 

 

C = ms. Paris, Bibl. Nat. fr. 856 – 1er qu. 14e s.; Narbonnais [Brunel 143; Zufferey2 151], fol. 202 v – 203 r

 

 

B = ms. Paris, Bibl. Nat., fr. 1592 – 2e m. 13e s.; Haute-Auvergne [Brunel 152; Zufferey2 63], fol.

I = ms. Paris, Bibl. Nat., fr. 854 – fin 13e/déb. 14e s.; scribe italien travaillant en Vénétie [Brunel 142; Zufferey2 69], fol.

 

[pour la traduction j’utilise le vocabulaire de Bartsch 21868: glossaire bilingue fr. et allem.]

 

 

C = ms. Paris, Bibl. Nat. fr. 856, fol. 202 v [D]

r.16… aissi come(n) sa arnautz daniel.

I 1  LO ferm uoler quel cor mintra
2 nom pot ges becx escoyssendre ni ongla
3 de lauzengier si tot de mal dir sarma
4 e pus nol aus batre ab ram ni ab uerga
5 sauals  afrau lai on non aura oncle
6 iauzirai ioy dins uergier o dins ca(m)bra.

 

Bartsch

 

I  1Lo ferm voler qu’el cor m’intra
2 nom pot ges becs escoissendre ni ongla
3 de lausengier, sitot de maldir s’arma;
4 e pos no  I’aus batr’ ab ram ni ab verga,
5 sivals a frau, lai on non aurai oncle,            = B
5 jauzirai joi en vergier o dins cambra.

La ferme voulonté qui au cœur m’entre / ne me peut point le bec déchirer ni l’ongle / de calomniateur, même si de médisence il s’arme; / et puisque je n’ose le battre avec rameau ni avec verge, / du moins  en fraude, là où ne n’ aurai oncle, / je jouirai de joie en  verger ou dans chambre.

 

II 7  Quan mi soue de la cambra
8 on a mon dan sai quom del mo(n) noy intra
9 ans me son tug pus q(ue) nebot ni oncle
10 non ai me(m)bre nom fremisca ni ongla
11 aissi cum fai lefanz deuant la uerga
12 quar paor ai nol sia trop (de) larma.

 

II 7 Quan mi soven de la cambra,
8 on a mon dan sai que nuills hom non intra,
9 ans me son tuit plus que fraire ni oncle,
10 non ai membre nom fremisca, neis l’ongla,
11 aissi cum fai l‘enfas denan la verga:
12 tal paor ai noI sia prop de I’arma.                 = I tal paor a quel sia prop de sarma

 

Quand il me souvient de la chambre / où à mon dommage  je sais que nul homme n’entre, / plutôt me sont tous plus que neveu et oncle, / je n’ai membre qui ne me frémisse ni ongle, / ainsi comme fait l’enfant devant la verge, / car j’ai peur que ne je lui sois proche de l’âme.

 

III  13 Del cors li fos no(n) del arma
14 quem cossentis a celar [f. 203 v A] dins sa cambra
15 quar plus me nafral cors que colp de verja
16 q(uar) lo sieus sers lai ont yylh es non in tra
17 tostemps serai ab lieys cu(m) carn (et) ongla
18 ia non creirai castic damic ni doncle

 

III 13 Del cors li fos, non de l’arma,
14 quem  consentis a celat dins sa cambra,         = B
15 que plus me nafral cor que colps de verga,     = B
16 car lo seus sers lai on il es non intra;
17 totz temps serai ab leis cum carns et ongla,    = B
18 e non creirai castic d’amic ni d’oncle.               = B

 

Fussé-je d’elle du corps non de l’âme / afin qu’elle me consentît sen cachet dans sa chambre, / car plus elle me blesse le corps que coup de verge, / parce que son  serf là où elle est n’entre; / tout temps je serai avec elle comme chair et ongle, / jamais je ne croirai conseil d’ami ni d’oncle

 

IV 19  Anc la seror de mon oncle
20 no(n) amiei tan ni plusper aquest arma
21 quaitan uezis cum es lo detz del ongla
22 sa lieys plagues uolgresser de sa cambra
23 de me pot far lamors quins el cor mintra
24 miels so uoler cum fortz de freuol verja.

 

 

 

IV 19 Anc la seror de mon oncle
20 non amei plus ni tan, per aquest’ arma!
21 c’aitant vezis cum es lo detz de I’ongla,
22 s’a lei plagues, volgr’ esser de sa cambra;
23 de mi pot far I’amors qu’ins el cor m’intra
24 meills a son vol qu’om fortz de frevol verga.     = B

 

 

Jamais la sœur de mon oncle / je n’aimai tant ni plus, par cette âme, / qu’aussi voisin comme est le doigt de l’ongle, / si à elle plaisait, je voudrais être de sa chambre; / de moi peut faire l’amour qui dans le coeur m’entre / mieux à sa volonté  qu’un homme fort de faible le verge.

 

 

V 25 Pus floric la seca verja
26 ni de adam hissiron bot  (et) oncle
27 tan finamors cum selha quel cor mintra
28 non cug fos mai ni en corni en arma
29 on quil estey o en plan o dins cambra.
30 mon cor de lieys noys part tan cum ten longla.

 

 

V 25 Pos flori la seca verga
26 ni d’en Adam foron nebot ni oncIe,                       = B
27 tant fin’amors cum cella qu’el cor m’intra
28 non cuit qu’anc fos en cors, ni en arma;
29 on qu’il estei, fors en plass’ o dins cambra,          = B
30 mos cors nos part de leis tant cum ten l’ongla.    = B

 

Depuis que fleurit la sèche verge, /et que du seigneur Adam furent neveu et oncle,  / tant pure amour comme celle qui au cœur m’entre, / je ne crois fût jamais  ni en cœur ni en âme; /  où qu’elle soit, dehor en place ou dans chambre, / mon cœur d’elle ne se sépare tant comme tient l’ongle.

 

 

VI 31 Quaissisempren es en ongla

32  mon cor en lieys cum lerscorsen laurga

33  quilh mes di ioy tors e palais e cambra

34 (et) am la mais no fas cozin  ni on cle

35 quen paradis naura doble ioy marma

36 si ia nulhs hom p(er) ben amar lai intra.

 

 

VI 31 C‘aissi s’empren e s’enongla
32 mos cors en lei cum l‘escors’ en la verga,               = B
33 qu’il m’es de joi tors e palais e cambra,
34 e non am tant paren, fraire ni oncle,
35 qu’en paradis n’aura doble joi m’arma,
36 si ja nuills hom per ben amar lai intra.

 

Ainsi s’attache et s’accroche  / mon cœur en elle comme l’écorce en la verge, / parce qu’elle m’est de joie tour et palais et chambre, / et je n’aime pas autant parent, frère  ni oncle, / de sorte qu’en paradis en aura double joie mon âme, / si jamais aucun homme pour bien aimer là entre.

 

 

 

VII 37 Arnaut tramet son cantar don glae doncle
38 agrat de lieys qui de sa verja larma
39 son dezirat q(ua) pres dins cambra intra.

 

 

VII 37 Amautz tramet son cantar d’oncl’e  d’ongla
38 ab grat de leis que de sa verga I’arma,               = I
39 son Dezirat qu’a pretz dins cambra intra.             B cui pretz

 

 

Arnaud envoie son chant d’ongle et d’oncle / avec l’approbation de celle qui de sa verge l’arme  / à son Désiré qui chez  mérite/prix  dans la  chambre entre.

 

 

glossaire

 

1 voler – vouloir, voloné – Wille, Wunsch

2 escoissendre – déchirer – zerreissen

2 ongla – ongle – Nagel

3 lauzengier – médisant, colomniateur – Neider, Verleumder

5 a frau – en fraude – heimlich

5 oncle – oncle – Oheim

6 cambra – chambre – Zimmer

14 consentir – permettre – dulden

14 a celat – en cachet – heimlich

18 castic – improbation, conseil, avis – Tadel, Rat, Warnung

31 s’emprendre – s’attacher – sich festhalten, sich anklammern

31 s’enonglar – s’attacher, sich anklammern

34 paren –  parent –  Verwandter

 

37 trametre – envoyer – senden

 

37 cantar – chant – Lied, Gesang

 

38 grat – gré, appobation – Wille, Genehmigung

39 pretz, prez – prix, valeur, mérite – Preis, Werth

 

 

 

 

 

 

Rispondi

Inserisci i tuoi dati qui sotto o clicca su un'icona per effettuare l'accesso:

Logo WordPress.com

Stai commentando usando il tuo account WordPress.com. Chiudi sessione / Modifica )

Foto Twitter

Stai commentando usando il tuo account Twitter. Chiudi sessione / Modifica )

Foto di Facebook

Stai commentando usando il tuo account Facebook. Chiudi sessione / Modifica )

Google+ photo

Stai commentando usando il tuo account Google+. Chiudi sessione / Modifica )

Connessione a %s...

%d blogger hanno fatto clic su Mi Piace per questo: